Coquillage

On patouille sous la flotte
J’e suis fauché, t’es pâlotte :
Deux voiliers dans la boue
Qui rêvent de Pérou.

Alors faute de quai,
Collés comm’e des merguez,
On ferme nos quinquets,
On ouvr’e nos portugaises

Ton oreille coquillage tout contre mon oreille
On écoutera la mer, ce s’era tout comm’e, pareil.

Ecout’e cette musique
Qui vient d’e nos pavillons,
C’est du synthé acoustique
On va brev’eter l’invention.

Et on vendra notre image,
Celle de deux coquillages
Echoués en banlieue
Fauchés mais amoureux.

Ton oreille coquillage tout contre mon oreille
On écoutera la mer, ce s’era tout comm’e, pareil.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :